tu as ta propre personnalité

“Fati, tu as ta propre personnalité”. Ma maman me l’a dit alors que j’étais en sanglots devant elle. Je venais de me disputer pour une énième fois avec ma voisine. J’avais alors 13 ans. Ma relation avec ma voisine était assez compliquée. Étant adolescente, je n’avais pas assez confiance en moi-même. 

A l’école, il y avait moi, et il y avait les autres 

J’étais la fille sympa qui avait sa petite vie. Je vivais dans mon monde imaginaire de Mangas et de conte de fées. J’étais une intello, toujours en train d’écrire, ou en train de dessiner. Contrairement à moi, ma voisine était la fille la plus populaire du collège. Elle avait un groupe d’amies toutes aussi scintillantes les unes que les autres. Elles étaient des filles à qui tout semblait avoir réussi: Elles étaient plus jolies, plus dégagées, elles avaient plus de dragueurs (LOL), et elles s’en sortaient aussi dans les études. Je me comparais constamment à elles. J’avais toujours l’impression de ne pas être “assez”. Assez courageuse, assez intelligente, assez belle pour réussir. Ce conflit intérieur s’extériorisait très souvent quand je clashais avec avec ma voisine à la maison. On se disputait tout le temps, et je rentrais chez moi en pleurant. 

Fati, tu as ta propre personnalité

Ma mère me fit comprendre qu’il fallait que j’accepte d’être différente des autres. Je n’avais pas à ressembler à telle ou telle personne pour être respectée. Je devais respecter ma propre personne, avec mes qualités et mes défauts. C’était encore un concept très abstrait pour moi à l’époque, mais aujourd’hui, à la veille de mes 30 ans, cette leçon de vie ne peut s’avérer que plus véridique. 

Des échos de mon adolescence au travail

Souvenirs du Texas

Dans mon entreprise, je fais partie de l’équipe commerciale. Chaque commercial à ses techniques de vente, sa manière d’aborder, et même de réprimander le client. Je suis, selon les dires de mes collègues, “la plus douce” et ce n’est pas forcément un compliment. Dans le domaine industriel, et surtout dans le contexte Camerounais, on attend d’un commercial qu’il frappe du point sur la table, qu’il durcisse le ton, et qu’il réprimande sans pitié. 

Je ne suis pas de cet avis. Ayant vécu avec des Américains pendant longtemps, j’ai pris du plaisir à adopter leurs bonnes manières. Pour moi, servir un client, c’est tout d’abord, trouver une solution adaptée à son problème. Ensuite, c’est échanger avec lui dans le strict respect et la dignité qu’il mérite. “Bonjour, Merci, Au revoir”. Ce sont des mots qui se font rares dans le domaine du service client au Cameroun. La politesse est prise à la limite, comme de la faiblesse. 

Mes collègues m’ont souvent reprochée d’être “trop gentille”. C’est comme si l’on devait devenir un homo sapiens pour faire une bonne vente. C’est incroyable. Le plus drôle dans tout ça, c’est que la plupart des clients s’accommodent à cette dureté. Plus le commercial est dur et autoritaire, plus il inspire confiance. Plus il gronde et tire les oreilles au client, plus celui-ci obtempère. 

“Si on vous explique le Cameroun et vous dites que vous avez compris c’est qu’on ne vous a pas bien expliqué”

Adage Populaire

J’ai ma propre personnalité

S’il faut que je délaisse mes bonnes manières pour que je puisse prouver quelque chose aux autres, alors je me retrouve à la place où j’étais à l’âge de 13 ans. 

“J’aimerais tellement être comme les autres, faire comme les autres, et réussir comme les autres”. 

Mais non. 

Aujourd’hui, alhamdoulillah, je sais ce que je vaux. Je sais que je ne peux pas modifier ma façon d’être pour accommoder les autres. Plus je suis authentique, plus j’ai la force et la confiance en moi dont j’ai besoin pour avancer. J’essaie aujourd’hui, dans ma vie professionnelle, d’apporter une nouvelle façon de travailler et d’échanger les autres. Je veux montrer à mon entourage qu’il y a un meilleur moyen de faire les choses. On peut très bien se faire comprendre du client sans avoir à lui crier dessus. On peut très bien obtenir ce que l’on recherche sans avoir à sortir la machette et les crocs tout le temps. 

On attire qui on est

Au début, c’était difficile pour moi de me frayer un chemin, mais au fur et à mesure que je pratique l’art de la vente, je me rends compte que j’attire des clients qui ont des personnalités similaires à la mienne. J’attire des clients qui ont un esprit ouvert, un esprit de voyageur, et qui s’attendent justement à être traités avec dignité et respect. Ces clients, je les appelle “ la crème de la crème”. Les personnes qui apprécient un service cinq étoiles, et avec qui tout est clair en quelques échanges. Ca fait du bien d’être soi-même, et ce, dans tous les domaines de la vie. 

Merci maman pour ce précieux conseil. 

Je vous invite à appliquer ce conseil dans votre propre vie: Vous avez propre personnalité, et c’est à vous de valoriser qui vous êtes afin d’apporter un plus aux autres. 

Bien à vous

Rose du Sahel 

ma vie offline

Salaam à tous! Alors, en plus du blogging, j’ai ce qu’on appelle “une vraie vie”! LOL. Comme toute vie qui se respecte, celle-ci m’impose des responsabilités diverses. Pendant quelques temps, j’ai dû faire une pause pour pouvoir me concentrer sur mon boulot, mon bien-être, et ma relation avec Allah. 

Mon boulot

De profession, je suis une commerciale grand compte. J’aide les entreprises industrielles à trouver la meilleur packaging pour leur produit. Je travaille avec des boulangeries, des sociétés d’emballage d’eau en sachet, des producteurs de sucre, etc. Pendant un temps, j’ai voulu améliorer ma performance en tant que commerciale, et il m’a fallu me concentrer. Chaque semaine, je mettais sur pied des objectifs d’efforts à fournir pour devenir meilleure. Au début, c’était difficile, je l’avoue. La discipline est un art qui se cultive. Toutefois, une fois que j’ai commencé à m’imposer de la rigueur, j’ai commencé à voir des résultats plus positifs dans mon travail, alhamdoulillah.

En m’améliorant en tant que personne, j’ai aussi amélioré la qualité de mes relations au travail.

J’avais plus d’estime pour ma mission: trouver l’emballage parfait pour mon client, coûte que vaille. 

J’ai pu développer une relation de proximité avec mes clients, qui sentaient réellement un investissement de ma part dans leur projet

Ma relation avec mes coéquipiers est devenue plus profonde, parce que je suis devenue plus attentive à leurs besoins. 

J’ai appris à penser collectif, au lieu de ne penser qu’à mon nombril tout le temps (MDR)

J’ai aussi eu le privilège de commencer la newsletter de notre entreprise. Oh là là que du bonheur!

Célébration de notre certification ISO 9001 version 2015

Mon conseil

Si vous sentez un besoin de vous focaliser dans un aspect spécifique de votre vie en ce moment, faites-le. Même s’il est plus tentant d’être connecté sur les réseaux H24 et 7 jours sur 7, il est essentiel de vous déconnecter pour vous recentrer sur vos priorités. Vous en ressortirez ragaillardie et en harmonie avec la meilleure version de vous-mêmes. 

#TeamSelfie #hijabilife #lifecoach #lotsoflove #happyyyy #Douala

Mon bien-etre

J’ai revu ma partenaire et grande amie Fadi. Vous la connaissez sûrement car elle fait des merveilles sur la toile en tant que coach de vie. J’ai eu l’occasion de faire une séance de coaching “découverte” dans son cabinet situé en plein coeur d’Akwa: PROTEA. 

Etre coachée par son amie, c’est deux fois plus de rigolades et de bonnes résolutions! 

Coach Fadimatou Bakary en personne!

Elle dirige actuellement un club de lecture et m’a avoué qu’il n’était pas facile au début, de faire comprendre le concept aux autres. Ayant grandi la tête dans les livres, Fadi a eu la bonne idée de créer un groupe dans lequel elle motiverait d’autres femmes à cultiver le goût de la lecture. 

Le projet est à ce jour un succès, et elle aide de nombreuses femmes à développer le goût de la lecture transformative. Qu’Allah leur accorde le succès.

Mon conseil

Si vous êtes une femme hyperactive, il est essentiel de recharger vos batteries avec des femmes tout aussi talentueuses et bosseuses que vous. Vous vous arrivez non seulement à faire un “rattrapage” de tous les épisodes que chacune a manqué dans la vie de l’autre, mais vous pourrez également vous servir d’elles comme des repères. Ça fait du bien de savoir que mon amie progresse et que je progresse aussi. Même si nous marchons pas étroitement ensemble, c’est toujours agréable d’avoir quelqu’un dans notre environnement qui nous inspire à nous surpasser. 

J’ai coaché deux femmes formidables

J’ai été sollicitée par deux sœurs pour accompagner et faire un suivi sur leurs évolutions personnelles. Ce que j’ai tiré comme leçon la plus importante, c’est le fait qu’être coach, ne nous rend pas indemne des difficultés de la vie. Nous ne sommes pas des super humaines qui savent tout faire, ni des marchandes de rêves. 

Non, pour moi, être une coach, c’est d’abord rechercher à devenir une personne qu’Allah aime. 

” Les gens les plus aimés par Allah sont ceux qui sont les plus utiles aux autres”

Prophète Mouhammed (paix sur lui) rapporté par At Tabarani

J’aide mes sœurs en recherchant l’agrément d’Allah. A chaque session, et à travers chaque exercice, je partage non seulement des astuces pour leur permettre d’améliorer leur qualité de vie, mais je profite aussi pour en apprendre plus d’elles. 

En tant que coach, mon plus grand challenge, c’est la réussite de ma cliente. Ce qui m’importe le plus, c’est qu’elle puisse enfin s’ouvrir à de nouvelles opportunités, qu’elle développe un optimisme consistant, et surtout, une persévérance à atteindre ses objectifs, malgré les aléas de la vie. 

Eh oui. 

La vie offline a ses exigences, et elle nous rend humbles. Loin des regards sur Facebook ou Instagram, je me plais à enrichir ma vie privée d’expériences uniques. Je m’impose des défis colossaux pour garder la tête sur les épaules et ne pas oublier de rester moi-même. Je pense que c’est très important de maintenir un certain équilibre pour rester authentique. Ne vous privez surtout pas du silence. Prenez vos pauses. Faites un régime de réseaux sociaux lorsque vous en sentez le besoin. 

Portez-vous bien!

Rose Du Sahel

ayez le habibi que vous méritez

Assalamou alaikoum les filles ! Vous êtes-vous déjà demandées si votre « sheikh charmant » existe ? Si oui, alors vous n’êtes pas la seule. Nous sommes nombreuses à se demander si les qualités qu’on recherche chez un homme existent uniquement dans notre imagination (LOL). A coup sûr, il n’y a pas d’homme parfait. Toutefois, je vous propose une petite check list pour vous assurer que votre fiancé ou prétendant est celui qu’il vous faut comme mari.

1- Il aime Allah et son messager :

Mes sœurs, cet élément est si crucial qu’il ne doit pas être balayé du revers de la main. Votre mari sera votre imam, celui qui vous guidera vers la satisfaction de votre Seigneur. Il devra donc être capable de faire ses 5 prières par jour, gagner de l’argent honnête, en connaître plus sur la religion que vous afin d’être votre guide spirituel et leader.

Un mari qui aime Allah et son messager sera fière de vos accomplissements dans la religion et vous assistera du mieux qu’il pourra. Il vous mettra toujours au défi de vous améliorer en tant que Musulmane et sera votre château fort contre toute mauvaise langue.

A éviter : Un homme qui prie peu ou ne prie pas du tout, qui parle de Dieu sans avoir connaissance de ce qu’il dit, et quelqu’un qui se moque des personnes pieuses. Cette personne rendra votre vie de couple infernale si vous tenez à bien pratiquer votre religion.

2- Il a confiance en lui

Il n’y a rien de plus charmant qu’un homme qui a confiance en lui. Il n’est ni imbu de sa propre personne, ni timide devant les autres. Il se tient sur le juste milieu. Un homme qui a confiance en lui connaît ses forces et ses faiblesses. Il n’a pas honte de faire des erreurs et de les reconnaître. Il ne se laisse pas abattre par l’échec en se repliant sur lui-même. Il persévère. Cet homme se fait facilement remarquer par sa présence positive parmi les gens. Il est celui qui valorise les autres, qui est à leur écoute et à leur service. Un homme qui a confiance en lui n’a pas peur de se mettre avec une femme accomplie. Il ne craint pas le succès de son épouse. Au contraire, il y contribue. Il aime le fait que sa femme révèle le meilleur qu’il y a en elle et la met au défi de toujours élever son niveau.

A éviter : Il faut éviter un homme qui n’aime pas le dialogue. Un homme qui prend ses décisions tout seul, qui impose sa manière de voir les choses, et un homme qui vous rabaisse sans cesse par ses mots et par ses actes. Il y en a parmi les hommes qui sont des pervers narcissiques, qui aiment faire souffrir ceux qui les aime et s’enorgueillissent de l’affection qu’on leur porte.

A l’opposé, il y a l’homme qui est hyper timide, qui veut à tout prix s’effacer du regard des autres. C’est un homme qui se dévalorise sans cesse, qui est partisan du moindre effort et qui veut que la femme fasse tout pour lui : payer les factures, cuisiner, éduquer les enfants, obéir, sans qu’il ne fasse rien en retour. Fuyez mes sœurs ! Fuyez pendant qu’il est encore temps! ^^

3. Il est responsable

Photo: Daily times ng

Dans la sourate 4 du Coran, Allah swt a déclaré que les hommes sont « qawammoun » sur les femmes. En d’autres termes, les hommes sont responsables des femmes. Allah swt a donné plus d’autorité à l’homme qu’à la femme dans le foyer parce que l’homme a pour obligation de pourvoir pour sa famille en Islam. Votre chéri est donc tenu de vous donner un logement décent, de payer les factures, de rationner, de vous habiller, de payer la scolarité des enfants, et de se charger de toutes les autres responsabilités qu’un chef de famille doit remplir.

Au vu de toutes ces cases qu’il doit cocher, les filles, ne vous pressez pas de vous marier au premier venu juste parce que son apparence physique vous plaît. Soyez sages et observez-le quelques temps. Comment se comporte-t-il dans sa vie active ? Est-il respecté et reconnu au travail ? A-t-il un poste de responsable ?

Dans sa famille, s’occupe-t-il déjà de ses parents et de ses petits frères ? Est-il responsable dans la gestion de son argent, ou alors est-il un gaspilleur ?

A éviter : Le type d’homme qui aime beaucoup frimer sur les réseaux sociaux. En réalité, il est fort probable qu’il vive au-dessus de ses moyens. C’est un homme qui gère tellement mal son argent qu’il est tout le temps foiré. Il faut éviter d’épouser ce type d’homme parce qu’il a tendance à privilégier les dépenses « du dehors » que celles sur sa famille.

4. Il est gentil

Personne ne veut d’un mari grognon qui passe son temps à bouder le monde et à gronder. Le prophète sws était doux de nature. Il savait être ferme quand il le fallait, mais il savait aussi rigoler avec son épouse Aisha (qu’Allah soit satisfait d’elle). Il était au service de sa famille à la maison, et lorsqu’ils mangeaient ensemble, il buvait dans le même gobelet qu’elle.

Pour Mouhammad (paix sur lui), la vie de couple était simple et il ne se prenait pas la tête. Il aimait faire rire son épouse et savait comment lui faire un reproche de manière respectueuse. Il n’a jamais levé la main sur une femme, ni un enfant, ni un serviteur à la maison.

A éviter : Mes sœurs, ne vous jetez pas dans la gueule du loup. Evitez les hommes qui sont colériques. Evitez le mec qui, lorsqu’il se fâche, fait trembler les murs et les plafonds. Un homme qui ne sait pas maîtriser sa colère, qui s’enflamme vite, est capable de lever la main sur vous. Prudence.

5. Il est optimiste

Le habibi que vous méritez est un habibi optimiste. Si vous êtes une femme de grande vision, il vous épousera et épousera aussi votre vision. Avoir un époux optimiste est une bouffée d’oxygène parce que le mariage n’est pas un parterre de roses. La vie de couple viendra avec ses hauts et ses bas. Votre propre vie vous imposera des obstacles. Vous aurez besoin d’un leader pour qui tout est encore possible.

Vous avez besoin d’un monsieur qui sait relativiser et qui voit plus de solutions que de problèmes. C’est ainsi que vous construirez le futur de vos rêves in shaa Allah.

6. Il est chaste

J’ai parlé de long en large de la chasteté avant le mariage sur un autre blog post, et je vous invite à le lire. Je reviens sur ce point parce qu’il est tout aussi crucial que le premier. Pour construire une famille avec des valeurs saines, il faut poser des bases saines mes sœurs. On ne peut pas seulement attendre d’une femme qu’elle soit chaste et d’un homme qu’il fasse ce qu’il veut avant le mariage. Vous devez tous les deux vous abstenir et choisir la chasteté comme un combat que vous menez à deux.

En vous encourageant mutuellement à respecter les limites imposées par Allah avant le mariage, vous vous entraînez à devenir encore plus forts après le mariage car les tentations seront toujours présentes. Ceci vous permettra aussi de devenir des exemples pour vos enfants qui n’auront aucune excuse de ne pas s’abstenir avant le mariage.

A éviter : Ne cédez pas aux caprices d’un fiancé qui insiste pour vous voir dévêtue, même si c’est « uniquement » sur des photos. Ne vous isolez pas avec lui, et évitez tout ce qui mène au rapport sexuel.

7. Il vous plaît

Wedding pic: Ahmed Indimi and Zahra Buhari

L’attirance physique ne doit pas être négligée dans une relation de couple. Arrêtez-nous ce vieux cliché « ce qui compte, c’est la beauté intérieure ». Bah écoutez s’il est pieux et en plus il est beau c’est merveilleux ! LOL. Certains mariages arrangés ne fonctionnent pas, justement parce qu’il n’y a pas d’attirance entre l’homme et la femme.

Ma sœur, choisis celui qui, en plus de plaire à ton cœur, plaît aussi à tes yeux. Il sera quand même ton partenaire romantique, ton chevalier, le père de tes enfants. Il faudrait que tu aimes le regarder autant qu’il aime te regarder aussi.  

A éviter : Mes sœurs, ne vous précipitez pas dans une relation avec un homme simplement pour son argent. Prenez le temps de voir si vous êtes compatibles physiquement aussi. Pour info, ma sœur, aucun homme n’a le droit de t’imposer d’enlever ton voile pour t’épouser. S’il t’aime vraiment, il sera attiré par toi, même si tu te couvres de la tête aux pieds. Ce n’est que lorsque tu es son épouse qu’il te verra sans ton voile. In shaa Allah

Qu’Allah swt nous accorde des maris pieux, de bon comportement, qui nous conduirons au paradis ! amine

Rose Du Sahel

A lire aussi: La chasteté est un combat: https://rosedusahel.com/2020/06/27/la-chastete-est-un-combat-partie-2/

what did you do about it?

What if we started conversations from a place of responsibility? One of the qualities I have adopted from Americans is the ability to see a problem as an opportunity to change things.

Standing with Albert Witliff, guest speaker in our personal selling class. 2013

When someone complains, someone else tells them: “what did you do about it”? I think this is the missing piece in many conversations in Cameroon nowadays. We delight ourselves in complaining about people, about politics, about others… and ignore the fact that we are also responsible for changing things at our own level.

Being a victim feeds our ego. We want to vent. We want to feel understood without being judged, and we want popular approval. Put simply, we like to complain because it takes little effort and makes us feel good. LOL

People who love to complain

I sometimes encounter people who love to complain from the time we say hello to each other, until we part. “Oh the government is not doing its job well”. “Oh my gosh look at the way she/he drives. It’s awful.” “You guys never do things ahead of time, why don’t you let me know before hand?”. The problem with being a person who loves to complain is, people will no longer know when you need help. If you are always complaining, you also come across as needy, and energy depleting instead of a constructive person people can talk with.

How I feel when I am around people who love complaining. LOL

Most people will avoid you or judge you because you don’t seem to want solutions. Since complaining brings you that much gratification, you will not attract problem solvers, but people who also love whining and complaining.

Negativity = No progress

In an environment filled with negativity, you CANNOT build your dreams. Your mindset cannot expand beyond your current circumstances and you will always feel like you have to shrink so other people don’t feel bad about themselves.

what if we only allowed ourselves to complain about the things we are changing?

I only criticize the mindset of Cameroonians when I know I am responsible to change it at my own level. That’s partially why I coach. If I find a problem, I must solve it. The more we focus on a problem, the more it grows. The more we focus on solutions, the more solutions are available to us. When we develop a “no excuse” mentality, we become leaders and stand out from the crowd.

A positive mind attracts more positivity

I was telling my uncle about my day at work and how it went. I was smiling and laughing so much that he thought I had signed a big contract with a new client. That was actually not the case. I still was struggling with my normal day to day challenges. The one thing I changed was my mindset. Instead of focusing on the things I couldn’t control, on the things I didn’t like, and the things that went wrong, I chose to be happy for the things I did do well.

We then started talking about ways to improve the way business is done in Cameroon and all that great stuff. LOL

Next time you want to complain about something, ask yourself what you’re doing about it. You will become “solution focused” instead of “problem focused”. You will face greater challenges in the short run, but you will become a much grateful and happier person.

Sincerely,

Rose Du Sahel